Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
univers-soufi

Les Méandres de la Philosophie et la négation des Sciences - Al -Ghazali

26 Août 2012 , Rédigé par Ladji Publié dans #islam

ccv.jpgPuis, j'ai examiné mes connaissances, et je me suis trouvé dépourvu de toute science ainsi caractérisée sauf dans le domaine du sensible et des nécessités (de la raison).

Je me suis dis; Maintanant que le désarroi s'est installé, je ne peux espérer résoudre mes problèmes qu'à la lumière des évidences que sont les données sensibles et les nécessités de la raison, alors il me fallait les maîtriser pour m'assurer que si ma confiance dans ma perception des données sensible, et ma sûreté contre l'erreur dans les nécessités de la raison sont de même nature que la confiance que j'avais auparavant dans mes imitations conformistes, et celle qu'ont la majorité des gens dans les théories spéculatives, ou bien m'assurer que cette confiance et cette assurance sont fondées et ne souffrent d'aucune illusion ni d'aucun risque ?

Je me suis alors appliqué avec beaucoup de zèle et du sérieux à réfléchir sur les données sensibles et les nécessités de la raison, pour voir si je peux être sûr à leur sujet. A force de douter j'ai fini par perdre  confiance également dans les perceptions des données sensibles. Ce doute qui grandissait en moi à leur sujet prenait l'allure des questions comme celle-ci : comment pourrai-je avoir confiance dans ces perceptions quand la plus fiable parmi elles qui est la vue, en fixant l'ombre elle croit qu'elle est figée et immobile et décrète l'absence de mouvement ! Alors que l'expérienc et l'observation, nous montrent qu'au bout d'une heure cette ombre a bougé progressivement en effectuant des petits mouvements, et qu'elle n'a pas eu du tout des moments d'immobilité ! De même l'oeil regarde une étoile et la perçoit réduite à la taille d'une pièce d'un Dinar, pourtant les calculs mathématiques montrent qu'elle est de taille plus grande que la terre... Voilà des exemples de données sensibles régis par les lois de la perception sensible que les exigences de la raison démentent d'une manière irréfutable.

Je me suis dit  alors : vaine est également la confiance dans les données sensibles. Peut-être qu'il n' y a de sûreté que dans les données rationnelles de la raison, qui relèvent des prémisses connues lorsque nous disons que le nombre dix est plus grand que le nombre trois, ou nous stipulons que l'affirmation et la négation ne peuvent coexister dans le même sujet et qu'un objet ne peut être à la fois instauré (contingent) et éternel, existant et inexistant, nécessaire et impossible.images (44)

Mais l'expérience des données sensibles m'interpella ainsi : comment peux-tu être sûr que ta confiance dans les  éléments de la raison n'est pas de même nature que ta confiance dans les données sensibles, car auparavant tu te fiais à ces  données, mais quand vint le jugement de la raison il les a démenti, et sans l'intervention du jugement de la raison tu aurais continué à croire aux vérités des données sensibles ? Peut-être qu'au-delà de la raison y'a-t-il un autre jugement qui, s'il apparaît, il démentirait le jugement de la raison comme celui-ci en se manifestant, démentit le jugement des données sensibles. Et si cette troisième perception ne se manifeste pas, cela ne  démontre pas l'impossibilité de son existence.

Mon âme a mis un peu du temps avant de répondre, invoquant sa problématique en l'illustrant par l'exemple du rêve. Elle dit: n'est-ce pas dans ton sommeil que tu crois à des choses, tu imagines des situations et tu crois fermement et sans le moindre doute à leur tangibilité et à leur réalité foncière, alors que par ton réveil tu apprends qu'il n' y a aucun fondement réel ni aucune utilité à toutes les croyances et tes fantasmes imaginaires ?

Comment peux-tu te rassurer que tout ce que tu crois en état de veille, qu'il te soit parvenue par des sens ou par la raison, est vrai par rapport à ton propre état mais qu'il t'arrive de connaître un état qui serait par rapport à ton éveil ce que serait ton éveil par rapport à ton sommeil et où ton propre éveil serait du sommeil par rapport à cet état ? Si tu parviens à connaître cet état tu sauras avec certitude que tout ce que tu as imaginé avec ta raison n'était que vaine imagination.

Ce état est peut-être celui que revendiquent les soufis. Puisqu'ils prétendent percevoir dans leurs propres états, quand ils plongent dans les profondeurs de leurs âmes, et qu'ils s'annihilent par rapport à leurs sens, des états qui ne concordent nullement avec les données rationnelles.

Peut-être cet état est-il celui de la mort ? Car l'Envoyé de DIEU - sur lui la grâce et la paix - a dit : " Les gens sont endormis ce n'est qu'en mourant qu'ils se réveillent". Peut-être que la vie d'ici bas n'est qu'un sommeil par rapport à la vie future ! Ce n'est qu'à sa mort que le fidèle verrait les choses autrement, et il sera interpellé en ces termes : " Nous avons enlevés ton voile, et ton regard aujourd'hui est perçant".

Une fois submergé par ces idées qui ont marqué mon âme de leur emprunte, j'ai essayé en vain d'y apporter remède, car je ne pouvais leur trouver réponse qu'au moyen du raisonnement démonstratif, lequel n'était possible que sur la base des sciences premières. En effet tant que celles-ci ne sont pas évidentes il n'est pas possible de construire un raisonnement démonstratif.

Le mal empira et se prolongea deux mois, durant lequels j'étais un adepte du sophisme par mon par mon état et non par mes propos et écrits.der

C'est DIEU - exalté soit-Il - qui m'a guéri de ce mal, et a permit à mon âme de retrouver la bonne santé et son équilibre, et les évidences rationnelles redevinrent pour moi acceptables et sûres dans l'assurance et la certitude, non pas grâce à  l'ordonnancement d'un raisonnement démonstratif ou d'un agencement du discours mais grâce à une lumière que DIEU - exalté soit-Il - a projetée dans ma poitrine, et cette lumière est la clé de la plupart des connaissances. Ainsi celui qui croit que "le dévoilement" dépend  des preuves établies, ne fait que restreindre l'immense Miséricorde Divine. En effet lorsque l'Envoyé de DIEU - sur lui la grâce et la paix - fut interrogé à propos de la Parole de DIEU - exalté soit-Il - qui dit : " Celui que DIEU veut guider, Il ouvre sa poitrine à l'Islam" (coran 2/125), il a dit : " C'est une lumière que DIEU - exalté soit-Il - projette dans le coeur", on lui dit " quel est son signe ?", et il répondit : " se détourner de la demeure illusoire et se tourner vers la demeure éternelle". C'est d'ailleurs ce que le prophète - sur lui la grâce et la paix - vise en disant dans le hadith " DIEU a crée les créatures dans les ténèbres puis les arrosa de Sa lumière". Il convient donc de puiser le dévoilement auprès de cette lumière qui jaillit par moments à travers les effleures de la génorosité Divine, il faut alors la guetter comme nous le recommande le prophète - sur lui la grâce et la paix - " Votre Seigneur a les effluves de miséricorde qui rejaillissent dans les instants de votre vie. Aussi, exposez-vous au souffle de ces effluves."

En somme, le but de ces récits consiste à amener le fidèle à exceller dans la recherche au point de finir par chercher ce qu'on ne cherche pas. Car les évidences ne sont pas recherchées puisqu'elles sont présentes à l'esprit. Or ce qui est présent, s'il vient à être cherché, se perd et disparaît. Ainsi celui qui a été jusqu'à chercher ce qu'on ne cherche pas, ne peut être accusé de négligence dans la recherche de ce qui doit être cherché".

source : Erreur et Délivrance ( Al - Ghazali)

Voir les commentaires

TAKVA - L'homme qui craint Dieu

16 Août 2012 , Rédigé par Moussa Coulibaly

Sur ARTE, jeudi 30 septembre à 20.45 : TAKVA - L'homme qui craint Dieu
Film d'Özer Kiziltan
Un croyant rigoriste devient collecteur de fonds pour une confrérie d'Istanbul et découvre les tentations de la modernité. Un premier film éblouissant de maîtrise sur deux mondes opposés.
Plus d'infos sur http://www.arte.tv

Sur ARTE, jeudi 30 septembre à 20.45 : TAKVA - L'homme qui craint Dieu Film d'Özer Kiziltan Un croyant rigoriste devient collecteur de fonds pour une confrérie d'Istanbul et découvre les tentations de la modernité. Un premier film éblouissant de maîtrise sur deux mondes opposés. Plus d'infos sur http://www.arte.tv

Voir les commentaires

Le but des sciences et leurs secrets - Al-Ghazali

15 Août 2012 , Rédigé par Ladji Publié dans #Religion

gtf.jpgAu Nom de DIEU Clément et Miséricordieux.

Louange à DIEU, celui qui, par Sa louange commence tout lettre et tout propos. Et que la grâce soit sur Mohammed l'élu pour la prophétie et le message. Ainsi que sur sa famille et ses compagnons, les guides contre l'agarement.

Soit. Tu m'as demandé, ô ! Mon frère dans la religion, que je t'indique le but des sciences et leurs secrets, ainsi que les méfaits des doctrines et leurs labyrinthes. Tu voudrais aussi que je te raconte ce que j'ai enduré pour dégager la vérité au milieu du desordre des secrets, malgré l'enchevêtrement de leurs chemins et leurs voies.

Tu voudrais savoir ce qu'il m'a fallu d'audace pour m'élever des bassesses du conformisme vers les cimes du discernement et ce que j'ai, en premier lieu, retiré comme profit de la science du Kalam (spéculation théologique), et en second lieu ce que j'ai détesté dans les méthodes de certains Ta'limistes (initiés), incapables d'atteindre la vérité avec leur conformisme à leur imam.

Ce que, ensuite, j'ai dédaigné et critiqué dans les méthodes de la spéculation pholosophique, et enfin ce qui m'est devenu agréable dans la voie du soufisme, ce que par redoublement d'effort, j'ai sélectionné comme le coeur de la vérité dans les propos des gens; Ce qui m'a détourné de répandre la science (l'enseignement) à Bagdad, malgré le grand nombre de mes étudiants, ce qui m'a appelé à reprendre l'enseignement à Nishapour, longtemps après.

Rassuré de la sincérité de ton désir, je me suis hâté de repondre à ta demande.

En s'appuyant sur DIEU, en me remettant en toute confiance à Lui, en Lui demandant assistance et en me réfugiant à Lui, je dis :

Que DIEU - exalté soi-Il - parfait votre conduite dans la bonne voie, et qu'Il infléchisse votre direction vers la vérité.images (26)

Sachez ! Que les divergences entre les gens sur les religions et les modes de croyance, les différences entre les imams dans les écoles (madhahib), ainsi que la multiplicité des sectes et les contradictions dans les méthodes constitue un océan profond dans lequel la majorité (des gens) ont sombré, et peu sont ceux qui  s'en sont délivrés. Chaque tendance prétend en être celle qui est sauvée. Et "chaque partie se réjouissent de ce qu'elle détient" (coran 23, 54). C'est ce que nous a promis le Seigneur des envoyés - sur lui la grâce et la paix -, lui le sincère et le véridique a dit : " Ma communauté se scindera en soixante-treize tendances, une seule sera sauvée",  ainsi ce qu'il a promis est sur le point de se réaliser.

Or depuis la fleur de ma jeunesse, dès avant mes vingt ans et jusqu' aujourd'hui alors que j'ai depassé les cinquante ans, je n'ai cessé de plonger dans cet océan profond et d'explorer ses abîmes en homme audacieux et non en froussard craintif, sans laisser un seul coin d'ombre que je n'ai pénétré, ni un problème complexe que je n'ai attaqué ni un dédale que je n'ai propecté. J'ai scruté la doctrine de chaque groupe, et j'ai exploré les mystères d'ordre doctrinal de chaque secte pour pouvoir distinguer celui qui est dans le vrai de celui qui est dans l'erreur, celui qui suit la voie de la sunnah des innovateurs. Je n'ai délaissé aucun adepte ésotérique (Batiniste) sans que je prenne connaissance de son ésotérisme, ni aucun exotérique sans que je prenne connaissance de son exotérisme, ni de philosophe sans connaître l'essence de sa philosophie, ni de théologien (Mutakalim) sans que je sache le but de ses propos et controverses, ni de soufi sans que je m'attache à trouver le secret de son soufisme, ni de dévôt sans que je scrute les raisons de sa dévôtion, ni de libertin négateur sans que je le suit à la trace pour épier les mobiles audacieux de sa négation et de son impiété.

Dès le début, la soif d'atteindre la vérité des choses était mon état constant et habituel depuis ma prime jeunesse, c'était un instinct et une nature primordiale (fitra) que DIEU à déposé, en moi, et non un choix délibéré de ma part. Et c'est ainsi qu'avec le temps, les liens du conformisme et les dogmes hérités se sont détachés de moi alors que j'étais encore en âge de l'adolescence. J'ai constaté que les enfants des chrétiens ne grandissent que dans le chritianisme, ceux des juifs que dans le judaïsme et ceux des musulmans que dans l'islam, et j'ai entendu la parole (hadith) rapportée de l'envoyé de DIEU - sur lui la grâce et la paix - qui dit : "Tout enfant naît avec la nature primordiale (fitra) et ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un mazdéen".

Mû par une force intérieure, je me suis mis à chercher la vérité relative à cette nature primordiale et aux dogmes inculqués par l'initiation des parents et des enseignants. Et à démêler ces initiations résultant à l'origine des inculcations et dont le discernement entre le vrai et le superflu reste sujet aux divergences.baton-serpent.jpg

Je me suis dit : ce que je dois chercher d'abord c'est la science des réalités des choses; il fallait donc connaître la réalité de la science elle-même. Il m'est apparu que la science (la connaissance) fondée sur la certitude est celle où l'objet connu se dévoile d'un dévoilement qui ne laisse point de place au doute et n'implique nullement la moindre possibilité d'erreur ou d'illusion, et que la raison n'admet même pas leurs éventualités. D'ailleurs cette certitude doit être accompagnée d'un sentiment réel d'assurance contre toute erreur, au point que si quelqu'un transforme la pierre en or et le bâton en serpent cherche à ébranler votre certitude, le scepticisme et le doute ne vous effleurent même pas. Ainsi lorsque je sais que le nombre dix est plus grand que le nombre trois, même si quelqu'un vient me dire : mais non, c'est le trois qui est plus grand que dix, la preuve c'est que je peux transformer ce bâton en serpent et qu'il le fait vraiment sous mes yeux, je ne douterai pas un seul instant de ma connaissance. Certes je serais gagné par l'étonnement devant son pouvoir de le faire. Quant à douter de ce que je sais, cela est exclu.

J'ai pris conscience ainsi que toute science (savoir) qui ne procure pas une certitude de cette nature est une science non fiable qui n'offre aucune sécurité, et toute science non fiable et non sûre n'est pas une science fondée sur la certitude.

Note : s'il plaît à DIEU, nous rentrerons dans les détails dans nos prochaine publication

source : Erreur et Délivrance - Al-Ghazali

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Les neuf sphères du ciel -Rûmi

9 Août 2012 , Rédigé par Ladji Publié dans #soufisme

khgf.jpgAu matin, une lune apparut dans le ciel,

elle descendit du ciel et jeta sur moi un regard : comme un faucon qui saisit un oiseau lors de la chasse,

cette lune me ravit et m'emporta en haut des cieux.

Quand je me regardai moi-même, je ne me vis plus, car dans cette lune mon corps, par grâce, était devenu pareil à l'âme.

Quand je voyageai dans mon âme, je ne vis rien autre que la lune,

jusqu'à ce que fût entièrement révélé le secret de la Théophanie éternelle.

Les neuf sphères du ciel étaient toutes immergées dans cette lune,

l'esquif de mon être était caché au sein de cette mer.

La mer se brisa en vagues, et de nouveau apparut l'intelligence;

elle lança un appel; ainsi advint-il.

La mer devint écume, et à chacun de ses flocons,

quelque chose prenait forme, quelque chose s'incarnait.

Chaque flocon d'écume corporel, qui reçut un signe de cette mer,

fondit aussitôt et devint esprit au sein de cet Océan.

Rûmi

Voir les commentaires

POÈME INITIAL (sur le jeûne) - IBN'ARABI

1 Août 2012 , Rédigé par Ladji Publié dans #Le Jeûne

grlO Rieur dans la forme de Celui qui pleure

Tu es en nous le Plaignant et l'Accusé. (1)

Le jeûne est-il abstinence sans exaltation ou exaltation sans abstinence ?

N'est- il pas l'une et l'autre pour qui affirme l'Unité par une "association" ? (2) 

Les intelligences sont chassées et rendues impuissantes.

sans nasses ni filets.

Les intelligences sont assiégées et rendues impuissantes,

une lame aiguisée tranchant en faveur de la Loi.

Elles se soumettent alors, leurs preuves rejetées, et croient sans comprendre.

L'étoile de la guidance les mène saines et sauves dans les flots des sphères et des royaumes.

O mon  âme, sans toi je ne serais pas Lui "comme si c'était lui" (allusion au coran 27. 42) , oui, sans toi, sans toi ! 

Mon jeûne vise le monde. Il est, plutôt qu'à toi, au DIEU des créatures. Je veux dire : le jeûne qui est Lui.

par le monde, au contraire, Il te nourrit.

Aurais-tu contemplé son sens suprême,

nulle créature n'habiterait plus en toi.

Le jeûne est sans pareil m'a dit 

le Proclamateur de Sa Loi; considère ceci !

Il est abandon : où est donc celui que tu accomplis ?

Où est ta prétention ?

L'ordre manifesté retourne à son principe;

mon Seigneur reprend possession de toi.

Réfléchis ! Le jeûne fut réglé par Lui

alors qu'il n'a de sens que pour toi.

Puis Il t'a fait savoir

qu'Il te dépouillait du jeûne mis à ta charge :

Le jeûne est Allâh, ne sois pas ignorante !

Tu es le support de Son épiphanie, prends-y garde !

Il appartient à Allâh ! Tu es seule,

sache-le, à mourir d'inanition !gdm.png

Le Tout-Miséricordieux t'a rendue femme

pour Celui qui, t'ayant harmonieusement disposée, naîtra de toi.(3)

Gloire à la transcendance de Celui qui t'a ainsi disposée

comme une épouse pour Lui. Seule tu as obtenu ce privilège.

Tu es, comme la Terre, une couche pour Lui

et pour Son Être qualifié de "pleureur" (4).

Entre vous deux, l'oeuvre d'Allâh paraît;

et toi, où es-tu donc ?

Si tu implores Allâh et t'abaisses

devant Lui - le Très-Haut ! -, Il se met à ton service.

La Plume Suprême sur Sa Table

inscrit d'après Son ordre ta qualification la plus pure.

Tu es le tout sans être Lui.

Il est Proche de toi par une face, Eloigné par l'autre.

Prends garde de ne pas te satisfaire

de ce qui te plaît ! Prends garde !

Demeure selon ton être principiel en tout

ce que tu veux. Ne sois pas oublieuse de peur qu'Il ne t'oublie. (5)

Telle est la science qui m'est venue

d'une Parole véridique.

Je la révèle sur l'Ordre de Celui qui la connaît totalement,

parmi les abstinents et les ascètes.

Louange à Allâh qui m'a priviligié

par une science éclatante et qui t' en a parée,

Qui m'a priviligié par une Forme

dont la perfection n'est possible... que sous 

ton égide !

Ibn'Arabi (textes sur le jeûne)



1. il s'agit de la demande du prophète (psl) "je me refugie par Toi contre Toi"

2. L'ssociation existe dès qu'un "autre qu'Allâh" affirme Son Unité. L'association rend

l'abstinence nécessaire, tandis que l'exaltation réalise l'Unité.

3. Il s'agit de l'Esprit Divin dont l'apparition suppose un support de manifestation. Le vocabulaire employé porrait contenir une allusion à cor. 19, 17-19.

4. Ceci est une explication du premier vers.

5. allusion au coran 9, 67.

Voir les commentaires