Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
univers-soufi

La "nature cachée" de Pharaon et sa conversion au DIEU d'Israël.

6 Juillet 2012 , Rédigé par univers-soufi Publié dans #islam

STATUE-PHAR-png Cependant, lorsque DIEU remarqua que " sur le coeur de tout homme s'était imprimé un vestige épiphanique de la tyrannie et de l'orgeuil " (coran 40. 35), et que Pharaon était au fond de son âme le plus pitoyable des humbles, Il ordonna à Moïse et à Aaron de le manoeuvrer par la miséricorde et la douceur, en accord avec sa "nature cachée" afin de confondre la tyrannie et l'orgueil qu'il étalait au-dehors. " Peut-être se rappellera-t-il ou éprouvera-t-il de la crainte ?" (coran 20. 44). Venant de DIEU, " peut-être " et " il se peut " sont des obligations impérieuses.

En sorte que, grâce à la leçon de douceur et de modération qu'il avait reçue de Moïse et d'Aaron, Pharaon se rappela ce qui était confiné dans son for intérieur, pour que chez lui la nature cachée et l'apparence extérieure deviennent enfin semblables. Dès lors, le levain ne cessa plus de fermenter dans la nature cachée de Pharaon en même temps que l'Espérance en DIEU qui hâte la rencontre de Celui que l'on espère. Et ce bon levain lui imposa sa loi jusqu'à ce que cesse son désespoir lorsque, se voyant sur le point d'être "englouti" entre ses propres ambitions et lui-même, Pharaon fit appel à cette humilité et cette détresse qu'il dissimulait en son for intérieur, afin que les croyants réalisent la soudaine montée de l'Espérance en DIEU. Alors, il s'écria : " Je crois en Celui en qui croient les enfants d'Israël et je suis au nombre des moslimin" (coran 10. 90).

evadevitray.jpgDIEU dit à Pharaon : "Aujourd'hui, Nous te sauvons..."

A ce moment précis, Pharaon révéla vraiment sa "nature cachée" et quelle connaissance authentique de DIEU recelait son coeur, ce qui lui fit proclamer : " (Je crois) en Celui en qui croient les enfants d'Israël", afin de supprimer toute équivoque. De même, quand ils crurent, les magiciens (de Pharaon) s'écrièrent : " Nous croyons au Seigneur des mondes, le Seigneur de Moïse et d'Aaron" (coran 20. 70) - c'est-à-dire : (nous croyons) en Celui qu'ils invoquent. Ils s'exprimèrent ainsi pour dissiper le doute et supprimer toute équivoque. Quant à la proclamation : " Je suis au nombre des moslimîn", Pharaon l'adressa à DIEU Très-Haut pour que DIEU sache qu'il l'avait entendu et qu'il l'avait vu. DIEU, en retour, se fit entendre à Pharaon et lui lança ces paroles : " Maintenant " - enfin tu manifestes ouvertement ce que tu savais (en ton coeur) - " alors qu'auparavant tu étais rebelle et tu étais au nombre des corrupteurs" (90. 91), en suivant ta propre voie. DIEU ne lui dit pas : tu es au nombre des corrupteurs (mais " tu étais"). C'est donc une parole de bon augure par laquelle DIEU nous fait savoir que nous espérer sa Miséricorde, en dépit de nos excès et de nos crimes. DIEU dit ensuite : " Aujourd'hui nous te sauvons..." - annonçant cette bonne nouvelle à Pharaon avant de s'emparer de son esprit - "avec ton corps, afin que tu sois un signe pour ceux qui te succèderont" (10. 92), ce qui veut dire : afin que le Salut constitue un signe avertisseur pour ceux qui viendront après toi. Eh bien si DIEU a dit ce que je viens de rapporter, il en va du salut de Pharaon comme de ton propre salut !

cs

Dans ce verset (10. 92), il n'est point dit que le malheur de l'autre monde soit inéluctable, ni que la foi de Pharaon ne fut pas agréé. Nullement ! Dans ce verset il est montré que le "malheur de ce mondes-ci" ne peut être évité par ceux qui y descendent lorsqu'ils croient à l'instant même où ils en ont la vision, "excepté le peuple de Jonas" (cf. 10. 98). D'où la parole Divine : " Aujourd'hui nous te sauvons avec ton corps...", parce que le châtiment infligé ne se rapporte qu'à ton "apparence extérieure".

source : l'Alchimie du Bonheur Parfait - Ibn'Arabi

 

Partager cet article

Commenter cet article