Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
univers-soufi

Articles avec #dhikr tag

LE DHIKR D' ALLAH est plus Grand - IBN'ARABI

6 Juillet 2013 , Rédigé par Ladji Publié dans #dhikr, #prière, #ibn'arabi, #soufisme

LE DHIKR D' ALLAH est plus Grand - IBN'ARABI
" Et certes le Dhikr d'Allâh est plus grand !" (1)

Quelle que soit l'oeuvre d'adoration pratiquée par le serviteur, lorsqu'elle comporte le dhikr d'Allâh celui-ci est nécessairement "plus grand" que les actes et les paroles que cette oeuvre comprend par ailleurs. Le Très-Haut a dit en effet : " La prière rituelle écarte la turpitude et ce qui est blâmable; cependant le dhikr d'Allâh est plus grand", c'est à dire: celui qui est pratiqué dans la prière est "plus grand" que les divers actes que celle-ci comporte. Si tu pratiques le dhikr d'Allâh quand tu accomplis la prière, Il est ton Compagnon (jâlis) dans cette oeuvre, Lui qui a dit qu'Il était " le Compagnon de celui qui Le mentionne (dhakara-Hu)"; or, s'Il est ton Compagnon, ou bien tu es doué de la Vue Divine (2) et tu Le contemples (directement), ou bien tu ne possèdes pas ce don et tu Le contemples par la Foi dans le fait qu' " Il te voit".

De même qu'Allâh ne parle à Sa créature que " de derrière un voile" (Cor. 42, 51) - et le voile n'est autre que Sa parole même ! - de même, tu ne peux, toi, lui parler, te mentionner toi-même ou mentionner un autre, que de derrière un voile;il ne peut en être autrement.En effet, la contemplation rend stupide et muet. Celui qui pratique le dhikr est nécessairement aveugle, même si DIEU est son Compagnon : ce qui le rend aveugle, c'est son dhikr ! DIEU, pour tout pratiquant du dhikr, est un "Compagnon invisible" (jâlisu ghaybin) ! (3) Seul réunit la contemplation (mushâhada ) et la libération conditionnelle (kalâm) celui qui est sous l'emprise d'une contemplation imaginaire de son Seigneur, indiquée par la parole "comme si tu Le voyais" car c'est là une présence qui se manifeste dans l'imagination : dans cet état, le "compagnon" est semblable à toi, ce n'est pas Celui "à qui rien n'est semblable" (4). Tel était l'état de Shihâb b. Akhî al-Najîb (5) - qu'Allâh lui fasse miséricorde ! - d'après cette parole de lui qui m'a été communiquée de manière sûre: "L'homme peut réunir la contemplation et la parole". Qu'est donc un tel goût initiatique en comparaison de celui du " Réalisé Certificateur" (muhaqqiq) Abû-l-Abbâs as-Sayyârî, qui fait partie des hommes mentionnés dans la Risâla de Qushayrî ?

Il a dit en effet : "l'être doué d'intellect n'a jamais tiré aucune jouissance de la contemplation car la contemplation de DIEU est une extinction; elle ne comporte aucune jouissance". Qu'est donc un tel goût initiatique en comparaison de celui de Shihâb !

Comprends donc, car c'est un point où se trompent même les Gens d'Allâh qui ont obtenu les plus grands degrés de réalisation; que dire de ceux qui leur sont inférieurs !

source : Textes sur le Jeûne (IBN'ARABI)

  1. Cf. Cor. 29, 45. Le terme Dhikr évoque, suivant les contextes, le fait de "se souvenir", de "mentionner", ou d' "invoquer".
  2. Il est fait ici allusion à deux hadiths différents: le premier est celui selon lequel Allâh est Lui-même l'ouïe, la vue, etc., de celui qu'Il aime; le second définit l'ihsân comme le fait d'adorer Allâh "comme si tu Le voyais car si tu ne Le vois pas, Lui te voit". Sur la signification initiatique de ce dernier, cf. Le livre de l'extinction dans la contemplation, p. 48-50.
  3. Allusion au hadith qudsi qui a été cité plus haut.
  4. Dans le cas de la prière rituelle, il faut donc distinguer, d'une part, les actes prescrits qu'elle comporte et qui appartiennent au monde corporel et visible; d'autre part, l' "entretien" avec DIEU : impliquant dualité et similitude, il se situe dans le monde de la manifestation subtile et des formes imaginaires; enfin, la contemplation qui implique dissimilitude totale et servitude absolue : elle est évoquée par la formule " Allâhu Akbar". Qâchânî interprète de manière analogue le passage coranique : " En vérité, la prière rituelle écarte la turpitude et ce qui est blâmable, et certes l'invocation d'Allâh est plus grand (dhikr - Llâhi akbar)" car selon son commentaire, "Il s'agit là de la mention de l'Essence à la Station de l'Extinction pure (Maqâm al-fanâ al-mahdi)".
  5. Il s'agit de Umar Suhrawardî.
musulmanes en hijab

musulmanes en hijab

Voir les commentaires