Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
univers-soufi

Articles avec #la patience tag

Ne pleure plus jamais si tu m'aimes - Saint Augustin

12 Avril 2013 , Rédigé par Ladji Publié dans #la patience

mmi.pngSi tu savais le don de DIEU et ce qu'est le ciel : 

si un instant tu pouvais contempler comme moi la Beauté devant laquelle toutes les beautés pâlissent !..

Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens

comme elle a brisé ceux qui m'enchaînaient et quand,

un jour que DIEU connaît et qu'Il a fixé,

ton âme viendra dans ce ciel où l'a précédée la mienne,

ce jour-là, tu reverras celui qui t'aimait

et qui t'aime plus encore.

Tu me reverras donc,

transfiguré dans l'extase et le bonheur,

non plus attendant la mort,

mais avançant d'instant en instant avec toi

dans les sentiers nouveaux de la lumière et de la vie.

Essuie tes larmes et ne pleure plus si tu m'aimes.

 

d'après Saint Augustin

Voir les commentaires

Réalité et signification de la patience (Ghazâli) - 2

16 Mars 2012 , Rédigé par univers-soufi Publié dans #la patience

mg.jpg... (Dès lors), l' homme possède deux qualités spécifiques. La première est la connaissance de DIEU Très-Haut, de l' Envoyé et de la manière d'aboutir aux issues heureuses. Tout cela arrive par le biais de l'Ange chargé de la connaissance. Quand aux animaux, ils ne possèdent ni connaissance ni guidée qui les amèneraient aux issues heureuses; ils ne savent qu'assouvir leurs besoins immédiats. Voilà pourquoi ils ne recherchent que l'agréable : le remède profitable, mais éventuellement désagréable sur le coup, n'est pas apprécié chez eux.

Par la lumière de la guidée, l'homme sait que suivre ses désirs concupiscents amène à des conséquences fâcheuses.

Cependant, cette guidée n'est pas suffisante car l'homme n'a pas le pouvoir (par lui même) de se séparer de ce qui lui est nuisible. Combien de méfaits atteignent l'homme, telle la maladie, sans qu'il ait la possibilité de les repousser. Il a donc besoin d'un pouvoir et d'une force qui l'aideront à vaincre ses désirs. Il luttera contre eux grâce à cette force afin de vaincre leur hostilité.

images (44) A cette fin, DIEU Très-Haut lui a assigné deux Anges qui le renforcent et l'assistent par des "armées" (junûd) invisibles. Elles sont chargées de combattre les forces liées aux désirs concupiscents qui peuvent diminuer ou se renforcer. Cela dépend de l'assistance que DIEU accorde à Son serviteur. De la même façon, la guidée est différente chez chacun et reste indéterminable.

La qualité qui distingue l'homme de l'animal et qui consiste à réfréner et dompter les désirs concupiscents sera appelée " élan religieux " et la tendance qui consiste à rechercher ces désirs et à se plier à leur exigence sera appelé " élan passionnel ". Il y' a ainsi lutte entre ces deux élans. Le siège de cette bataille est le coeur du serviteur. Le renfort de l'élan religieux provient des Anges qui sont auxiliaires de DIEU Très-Haut dans cette "guerre"; celui de l'élan passionnel provient des démons qui sont les auxiliaires des ennemis de DIEU.

La patience désigne la ferme constance de l'élan religieux face à l'élan passionnel.

Si (le serviteur) est ferme dans l'opposition aux désirs concupiscents jusqu'à pouvoir les dompter, il vaincra pour le parti de DIEU et sera au nombre des patients. Mais s'il abandonne (la lutte) et s'affaiblit au point d'être vaincu par la force des désirs sans faire preuve de patience en les repoussant, il sera au nombre de ceux qui suivent les démons.

Ainsi donc, l'état spirituel qui amène à abandonner les actes se nomme "patience". Cet état représente l'affirmation de l'élan religieux dans son opposition à l'élan passionnel.

L'affermissement de l'élan religieux est l'état spirituel qui naît de la connaissance de l'hostilité des désirs concupiscents et de leur opposition aux causes du bonheur dans ce monde et dans l'Au-delà.

Si la certitude - ou connaissance nommée foi - que les désirs concupiscents sont ennemis placés en travers du chemin vers DIEU se renforce, l'élan religieux se raffermira. C'est alors que l'opposition à ces désirs deviendra parfaite.

Ainsi, l'abandon des désirs concupiscents n'est possible que par la force religieux dans son opposition à l'élan passionnel. La connaissance et la foi mettent en évidence les conséquences malheureuses de ces désirs. 

Les deux Anges dont nous avons parlé sont assignés à chaque être humain. Si tu sais que le degré de l'Ange chargé de la guidée est plus élevé que celui de l'Ange chargé de renforcer, il ne t'échappe pas que le côté droit étant le plus noble des deux côtés, est occupé par le premier. Le deuxième Ange occupe ainsi la gauche.

Le serviteur connaît deux situations : l'insouciance et l'attention ou encore l'abandon et la lutte. Par là, il se détourne de l'Ange de la droite. Par là, il est injuste envers lui : une mauvaise action lui sera alors inscrite. A l'inverse, par l'attention il se tourne vers l'Ange afin de profiter de la guidée. Il se montre ainsi bienfaisant : une bonne action lui sera incrite.

De même, par l'abandon (de l'effort) il se détourne de l'Ange de la gauche et perd la source de sa force. Par là, il est injuste lui : une mauvaise action lui sera inscrite. Par contre, par la lutte, il profite des armées (invisibles) : il lui sera inscrit une bonne action. Ces bonnes et mauvaises actions ne sont inscrites que si elles sont résolues.

nts.jpg Parce qu'ils notent les actions, ces deux Anges sont nommés (dans le Coran) nobles Scribes. Nobles parce que bienfaisants envers le serviteur par leur générosité et parce que tous les Anges sont nobles et obéissants. Scribes parce qu'ils notent les bonnes et les mauvaises actions.

Ils écrivent sur des feuilles cachés dans le secret du coeur du serviteur afin de rester inaccessibles en ce monde. Ces Anges, leur écriture, leur graphie, et leurs feuillets et tout ce qui les concerne relève du Mystère du Royaume céleste, et non du monde sensible. Or, tout ce qui relève du Royaume céleste ne peut être saisi par la vue dans notre monde.

Ces feuillets seront présentés au serviteur à deux reprises : lors de la résurrection mineure puis lors de la résurrection majeure. J'entends par résurrection mineure la mort car le Prophète (sur lui la Grâce et la Paix) a dit :

" Celui qui meurt vit alors sa résurrection." (hadith rapporté par Anas)

Dans cette résurrection, le serviteur est seul.

C'est d'elle qu'il fut dit :

" Vous êtes venus à Nous seuls comme lors de la première création." coran VI, verset 93.

" Ton âme suffit en ce jour pour te juger ! " coran XVII, verset 14.

Mais lors de la grande résurrection qui rassemblera toutes les créatures, le serviteur ne sera pas seul. Il sera, de toute évidence, jugé avec une assemblée d'autres créatures car les pieux seront amenés au Paradis par groupes et les malfaisants seront jetés en Enfer par groupes aussi....

source : le livre de la patience d'Abu Hamid Al-Ghazâli

Voir les commentaires

Réalité et signification de la patience (Ghazâli) - 1

13 Mars 2012 , Rédigé par univers-soufi Publié dans #la patience

lr Sache que la patience est une des stations (maqâmat) de la Religion et une demeure parmi celles que traversent ceux qui cheminent vers DIEU.

L'ensemble des stations de la Religion s'ordonne autour de trois Axes: les connaissances, les états spirituels et les actes de piété. Les connaissances sont les fondements; elles constituent la source des états. Ceux-ci, à leur tour, donnent naissance aux actes.

Les connaissances sont donc semblables à un arbre dont les états sont les branches et les actes les fruits.

Ceci est valable pour toutes les demeures que traverse celui qui chemine vers DIEU Très-HAUT.

Dans certains cas, on réservera le terme "foi" pour (désigner) les connaissances, dans d'autres, il désignera l'ensemble comme nous l'avons fait en mentionnant la différence entre la foi et la soumission dans notre livre ( les principes du Dogme).

La patience, comme toutes les autres stations, n'est obtenue que par une connaissance préalable et opérante. En réalité, la patience est une expression de cette connaissance et les actes sont les "fruits" qu'elle produit.

On ne peut connaître cela sans connaître la situation respective des Anges, des êtres humains et des animaux.

La patience est propre à l'homme et on ne peut l'attribuer ni aux Anges eu égard à leur perfection ni aux animaux car ils en  sont incapables. En effet, les animaux sont dominés par les besoins concupiscents; ils y sont entièrement soumis. Tout mouvement et tout repos est motivé par un besoin. Ils n'ont pas la faculté d'y opposer une résistance. Si cette résistance était ferme, elle serait nommée patience.

Les Anges (sur eux la paix) ne possèdent que le désir ardent de la seigneuriale et l'allégresse de la proximité DIVINE. Aucun désir ne vient les en détourner. Ils n'ont pas besoin d'une force qui éloignerait ce qui détourne de la Présence de Majesté.

Quant aux hommes, ils naissent imparfaits comme les animaux et n'ont, dans un premier temps, que l'appétit qui les pousse à se nourrir. Puis, apparaît l'envie de jouer, de s'embellir et enfin le désir sexuel. Les enfants n'ont absolument aucune patience. Cette dernière étant ici la faculté d'opposer une force à une autre afin de lui résister. Or, chez l'enfant la seule force présente est celle de l'envie comme chez les animaux. Mais DIEU Très-Haut, par Sa Grâce et la largesse de Sa générosité, a honoré les fils d'Adam et les a élevés au-dessus de ces derniers. A chaque homme, Il a assigné deux Anges : le premier le guide et le second le renforce. La connaissance apportée par les deux Anges distingue l'être humain de l'animal.

à suivre


Voir les commentaires

Excellence de la patience ( Ghazâli) suite

9 Mars 2012 , Rédigé par univers-soufi Publié dans #la patience

MevlanaLe prophète ( sur lui la Grâce et la paix) cita alors la parole de

DIEU : " Ce que vous possédez s'épuisera mais ce qui est auprès de DIEU dure éternellement. Nous récompenserons ceux qui auront fait preuve de patience en fonction du meilleur de ce qu'ils faisaient." coran XVI, verset 96

Jâbir interrogea le Prophète (psl) sur la foi. Celui-ci répondit : " c'est la patience et l'indulgence." Il dit aussi : " la patience est un des trésors provenant du paradis." Il a dit une autre fois, en réponse à la question : " qu'est-ce que la foi ?" : " c'est la patience."

Cette réponse est similaire à celle qu'il donna pour le pélerinage : " Le pèlerinage c'est Arafat." On rapporte également du Prophète (psl) : " la meilleure oeuvre est celle qui est la plus pénible à l'âme."

DIEU a révélé à Dâwud (David, sur lui la paix) : " Caractérise-toi par Mes Qualités ! Et certes, fait partie de Mes Qualités d'être le Très-Patient (al-sabûr)".

Dans le hadith de 'Atâ' rapporté par Ibn'Abbâs, le Prophète (psl) entra chez les Auxiliaires (al-ansar) et demanda : " Etes-vous croyants ?" Personne ne répondit. Umar dit alors : " oui, Envoyé de DIEU !" Le Prophète reprit : " Quel est le signe de votre foi ?" Les auxiliaires répondirent : " Nous remercions DIEU dans la prospérité, nous faisons preuve de patience dans l' épreuve et nous sommes satisfaits du décret de DIEU (al-qadâ).

Le prophète (psl) dit alors : " Par le Seigneur de la Ka'ba, ce sont bien des croyants."

Le prophète (psl) dit aussi : " Faire preuve de patience envers ce qui vous est pénible est un grand bien."

Isâ ( Jésus, sur lui la paix) a dit : " Vous ne pourrez atteindre ce que vous aimez qu'en vous montrant patients envers ce que vous détestez."

Le prophète ( sur lui la grâce et la paix) a dit : " Si la patience était un homme, elle serait un homme plein de noblesse : DIEU aime ceux qui font preuve de patience."

Les hadiths sur ce sujet sont innombrables...

Quand aux écrits :  on trouve dans la lettre que Umar ibn al-Khattâb adressa à Abu Mûsâ al-Ach'arî :

" Fais preuve de patience et sache qu'elle est de deux sortes, la seconde étant supérieure à la première. Se montrer patient dans l'affliction est méritoire, mais éviter avec patience les interdits de DIEU est mieux encore. Sache aussi que la patience est un fondement de la foi. Il en est ainsi car la crainte de DIEU est le meilleure de la piéité. Or, la crainte découle de la patience."

'Ali a dit : " La foi est supporté par quatre colonnes : la certitude, la patience, l'effort et justice." 

On rapporte aussi de lui cette parole : " la patience est à la foi ce que la tête est au corps. Or, le corps ne subsiste pas sans la tête; de même, il n' y a pas de foi sans patience."

Umar, quand a lui disait : " Comme sont belles les deux "équités" et le "surcroît" est accordé à ceux qui font preuve de patience."

Il désignait par les deux "équités" la grâce et la miséricorde, et par le "surcroît" la guidée.

Le terme 'alâma désigne la charge placée sur le haut du chameau. (cette image) fait allusion au verset : " Voilà ceux qui ont reçu une grâce de la part de leur Seigneur et une miséricorde: voilà ceux qui sont bien guidés." coran II, verset 157

A la lecture du verset : " oui, Nous l'avons trouvé vraiment patient. Quel bon serviteur !" coran XXXVIII, verset 44, ( il s'agit du Prophète Job, sur lui la paix).

Habîb ibn Habîb pleurait et disait : " Comme c'est étonnant ! Il donne et Il fait l'éloge ! C'est Lui qui donne la patience et c'est Lui qui complimente !"

Abu darda a dit : " Le sommet de la foi c'est la patience face au jugement (de DIEU) et la satisfaction face à Son arrêt."

Tout ceci démontre l'exellence de la patience par des preuves tirées de l' Ecriture.

Quant à établir son exellence par voie réflexive, cela ne sera possible qu'après avoir saisi ce qu'elle est dans sa réalité. En effet, la connaissance de l'exellence d'une chose et de son degré est la connaissance d'une qualité (générale). Celle-ci n'est accessible que par la connaissance d'une chose possédant cette qualité.

Nous décrirons, dans ce qui va suivre, la réalité de la patience et sa signification.

Et l'assistance vient de DIEU.

source: le livre de la patience d'Abû Hamid Ghazâli

Voir les commentaires

Excellence de la patience ( Ghazâli)

7 Mars 2012 , Rédigé par univers-soufi Publié dans #la patience

Excellence de la patience                          

images (26)DIEU Très-haut décrit ceux qui font preuve de patience dans une soixantaine de passages du Coran. IL a lié à la Patience les degrés de la foi et les bienfaisances (al-khaïrât) et en a fait la résultante.

DIEU, qu'IL soit Exalté, a dit : " Nous avons désigné parmi eux des dirigeants qui guidaient (les autres) par Notre ordre aussi longtemps qu'ils se montraient patients..." coran XXXII, verset 24

" Et la très belle promesse de ton Seigneur s'accomplit envers les fils d'Israël, parce qu'ils ont été patients." coran VII, verset 137

" Oui, Nous donnerons leur récompense à ceux qui auront été patients, en fonction de leurs meilleurs actions." coran XVI, verset 96 - " Voilà ceux qui recevront une double rétribution parce qu'ils se sont montrés patients." coran XXVIII, verset 54.

" Ceux qui sont patients recevront leur récompense sans compter". coran XXXIX, verset 10

Tous les actes (qui rapprochent de DIEU) ont une récompense fixée et determinée, sauf la patience. Comme le jeûne en fait partie, DIEU Très-Haut a dit (dans un hadith qudsi) : " Le jeûne M'appartient et c'est Moi qui le récompense." (cité par Bûkhari & Muslim)

Ce faisant, IL  a rapporté le jeûne à LUI, sans en faire autant pour les autres actes d'adoration. Il a promis à ceux qui font preuve de patience d'être avec eux : " Faites preuve de patience car DIEU est avec ceux qui sont patients." coran VIII, verset 46 

Il a aussi fait dépendre la victoire de la patience : " Oui, si vous êtes patients, si vous craingnez DIEU et que vos ennemis foncent sur vous, votre Seigneur enverra  en renfort cinq mille de Ses Anges qui se lanceront sur eux." coran III, verset 125

Il a réuni pour les patients ce qu'Il n'a réuni pour personne d'autre : " Voilà ceux qui ont reçu de la part de leur Seigneur des grâces et une miséricorde. Voilà ceux qui sont bien guidés." coran II, verset 157

La guidée, la miséricorde et les grâces sont ainsi réunies pour les patients. Etudiez chaque verset relatif à la patience serait long...

Pour ce qui est des hadiths, le Prophète (psl) a dit : " la patience est la moitié de la foi."

Nous expliquerons (plus loin) dans quelle mesure elle est la moitié de la foi.

"Parmi les choses dont vous êtes le moins pourvus, il y'a la certitude et la patience résolue. Celui qui en a reçu une part n'a pas à se préoccuper des nuits durant lesquelles il n'a pas veillé et des jours durant lesquels il n'a pas jeûné. Que vous persévériez dans l'état où vous êtes M'est plus cher que de vous voir accomplir chacun autant de bonnes actions que vous tous réunis !

Cependant, je crains, qu'après ma mort, vous deveniez possesseurs des richesses de ce monde et que vous vous opposiez les uns aux autres; vous seriez alors désapprouvés par les habitants du Ciel. Celui qui se montrera patient et placera son espoir (en DIEU) recevra l'entièreté de sa récompense."

Voir les commentaires