Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
univers-soufi

Articles avec #le jeune tag

POÈME INITIAL (sur le jeûne) - IBN'ARABI

1 Août 2012 , Rédigé par Ladji Publié dans #Le Jeûne

grlO Rieur dans la forme de Celui qui pleure

Tu es en nous le Plaignant et l'Accusé. (1)

Le jeûne est-il abstinence sans exaltation ou exaltation sans abstinence ?

N'est- il pas l'une et l'autre pour qui affirme l'Unité par une "association" ? (2) 

Les intelligences sont chassées et rendues impuissantes.

sans nasses ni filets.

Les intelligences sont assiégées et rendues impuissantes,

une lame aiguisée tranchant en faveur de la Loi.

Elles se soumettent alors, leurs preuves rejetées, et croient sans comprendre.

L'étoile de la guidance les mène saines et sauves dans les flots des sphères et des royaumes.

O mon  âme, sans toi je ne serais pas Lui "comme si c'était lui" (allusion au coran 27. 42) , oui, sans toi, sans toi ! 

Mon jeûne vise le monde. Il est, plutôt qu'à toi, au DIEU des créatures. Je veux dire : le jeûne qui est Lui.

par le monde, au contraire, Il te nourrit.

Aurais-tu contemplé son sens suprême,

nulle créature n'habiterait plus en toi.

Le jeûne est sans pareil m'a dit 

le Proclamateur de Sa Loi; considère ceci !

Il est abandon : où est donc celui que tu accomplis ?

Où est ta prétention ?

L'ordre manifesté retourne à son principe;

mon Seigneur reprend possession de toi.

Réfléchis ! Le jeûne fut réglé par Lui

alors qu'il n'a de sens que pour toi.

Puis Il t'a fait savoir

qu'Il te dépouillait du jeûne mis à ta charge :

Le jeûne est Allâh, ne sois pas ignorante !

Tu es le support de Son épiphanie, prends-y garde !

Il appartient à Allâh ! Tu es seule,

sache-le, à mourir d'inanition !gdm.png

Le Tout-Miséricordieux t'a rendue femme

pour Celui qui, t'ayant harmonieusement disposée, naîtra de toi.(3)

Gloire à la transcendance de Celui qui t'a ainsi disposée

comme une épouse pour Lui. Seule tu as obtenu ce privilège.

Tu es, comme la Terre, une couche pour Lui

et pour Son Être qualifié de "pleureur" (4).

Entre vous deux, l'oeuvre d'Allâh paraît;

et toi, où es-tu donc ?

Si tu implores Allâh et t'abaisses

devant Lui - le Très-Haut ! -, Il se met à ton service.

La Plume Suprême sur Sa Table

inscrit d'après Son ordre ta qualification la plus pure.

Tu es le tout sans être Lui.

Il est Proche de toi par une face, Eloigné par l'autre.

Prends garde de ne pas te satisfaire

de ce qui te plaît ! Prends garde !

Demeure selon ton être principiel en tout

ce que tu veux. Ne sois pas oublieuse de peur qu'Il ne t'oublie. (5)

Telle est la science qui m'est venue

d'une Parole véridique.

Je la révèle sur l'Ordre de Celui qui la connaît totalement,

parmi les abstinents et les ascètes.

Louange à Allâh qui m'a priviligié

par une science éclatante et qui t' en a parée,

Qui m'a priviligié par une Forme

dont la perfection n'est possible... que sous 

ton égide !

Ibn'Arabi (textes sur le jeûne)



1. il s'agit de la demande du prophète (psl) "je me refugie par Toi contre Toi"

2. L'ssociation existe dès qu'un "autre qu'Allâh" affirme Son Unité. L'association rend

l'abstinence nécessaire, tandis que l'exaltation réalise l'Unité.

3. Il s'agit de l'Esprit Divin dont l'apparition suppose un support de manifestation. Le vocabulaire employé porrait contenir une allusion à cor. 19, 17-19.

4. Ceci est une explication du premier vers.

5. allusion au coran 9, 67.

Voir les commentaires

LE MOIS DE RAMADAN (Ibn'Arabi)

19 Juillet 2012 , Rédigé par Ladji Publié dans #Le Jeûne

ramadan.jpgMuslim rapporte, d'après Abû Hurayra, ce hadith de l'Envoyé d'Allâh - qu'Allâh répande sur lui Sa Grâce unitive et Sa Paix ! - : "Lorsque Ramadan arrive, les portes du Paradis sont largement ouvertes et celles du Feu hermétiquement fermées tandis que les démons sont enchaînés". Nasâ'î ajoute dans recueil "... et chaque nuit une voix retentit : "toi qui recherche le mal, abstiens-toi !"; c'est ce que rapporte Nasâ'î d'après 'Arjafa qui le tenait d'un Compagnon du Prophète - sur lui la Grâce et la Paix Divines ! - qui le tenait lui-même de ce dernier.

L'arrivée de "Ramadan" étant la cause du début du jeûne, Allâh ouvre les portes du Paradis. Le Paradis, c'est le voile. Le jeûne relève des oeuvres "voilées", qu'Allâh le Très-Haut est Seul à connaître car il consiste dans l'abandon d'un acte. Il ne s'agit pas d'un acte existencié apparaissant aux regards et pouvant être accompli par les membres du corps : le jeûne est voilé pour tout autre qu'Allâh. Allâh le Très-Haut est Seul à connaître sa présence chez le jeûneur. Le jeûneur est celui qui est appelé tel par la Loi sacrée, non celui qui a faim.

Et Allâh "ferme hermétiquement les portes du Feu" : ce dernier se retourne alors contre lui-même, sa chaleur redouble, ses brasiers se dévorent l'un l'autre. De même pour le jeûneur : lorsqu'il jeûne, les portes du feu de sa modalité naturelle sont fermées. Le jeûne engendre alors une chaleur nouvelle du fait de l'absence de facteurs rafraîchissants. Le jeûneur en éprouve une souffrance intérieure; son désir redouble d'atteindre des nourritures dont il imagine qu'elles lui apporteraient un réconfort. Le feu de son désir s'intensifie par la fermeture de la porte (sa bouche) qui lui permettrait d'obtenir nourriture et boisson.

b0a3e831.jpg" Les démons sont enchaînés", c'est à dire l'éloignement. Le jeûneur est proche d'Allâh par  la qualité "samadânienne"; s'adonnant à une oeuvre d'adoration qui "n'a pas de semblable", il se rend proche de Celui qui est qualifié par "rien ne Lui est semblable". Or, pour celui qui possède cette qualification, les démons sont enchaînés. En effet, selon une donnée traditionnelle (khabar) : "Les démons circulent chez les fils d'Adam" comme le sang". Empêchez-les de circuler par la faim et la soif"; celles-ci aident l'homme à resister à ce que le démon veut lui : qu'il agisse à sa guise et de manière excessive, au-delà de ce qui admis par la Loi.

Sache encore - qu'Allâh t'enseigne ainsi une Science "de Sa Part" et te donne en toute chose une sagesse et un pouvoir - que "Ramadan" est un des Noms d'Allâh le Très-Haut : il s'agit d'as-Samad. Une tradition prophétique mentionne ce point : Ahmad b.'Adiyyin al-Jurjânî rapporte un hadith véritable (najîh) transmis par Abû Ma'-shar d'après Sa'îd al-Muqbirî, qui le tenait de Abû Hurayra, selon lequel l'Envoyé d'Allâh - qu'Allâh répande sur lui Sa Grâce unitive et Sa Paix ! - a dit : "Ne dites pas "Ramadan" car Ramadan est l'un des Noms d'Allâh le Très-Haut". En dépit de la faiblesse résultant de la présence, dans cette chaîne de transmission, de Abû Ma'shar, les savants spéciliasés disent que ce hadith doit être retenu comme authentique et qu'il convient de le prendre en considération : qu'Allâh soit satisfait d'eux ! C'est pourquoi Allâh le Très-Haut a dit : "le mois de Ramadan" (cor.2, 185) et non pas simplement "Ramadan"; et encore : "Celui d'entre vous qui a la vision du mois, qu'il jeûne" (cor.2, 185) et non pas "la vision du Ramadan). Le hadith de Abû Ma'shar se trouve ainsi confirmé puisqu'à la parole des savants selon laquelle il doit être retenu en dépit de sa faiblesse s'ajoute l'appui du Coran...56f2d835.gif

(...)

Enfin, Allâh le Très-Haut a révélé le Coran en ce mois au cours de la meilleure des nuits, appelée la "Nuit de la Valeur"; Il l'a révélé "comme une guidance pour les hommes; (Il a révélé aussi) des indications évidentes tirées de la guidance et le Livre discriminateur" (cor. 2, 185) en tant qu'il est "Ramadan"; en revanche, en tant qu'il est "Nuit de la Valeur", Il l'a révélé comme "un Livre explicite", c'est à dire qu'Il a rendu explicite qu'il s'agit d'un Livre. Entre le fait d'être un Livre, un Coran ou un Discriminateur (Furqan), il y'a des degrés bien distincts que connaissent les Savants par Allâh...

source: Textes sur le Jeûne - Ibn'Arabi


Voir les commentaires