Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
univers-soufi

Articles avec #religion tag

Le but des sciences et leurs secrets - Al-Ghazali

15 Août 2012 , Rédigé par Ladji Publié dans #Religion

gtf.jpgAu Nom de DIEU Clément et Miséricordieux.

Louange à DIEU, celui qui, par Sa louange commence tout lettre et tout propos. Et que la grâce soit sur Mohammed l'élu pour la prophétie et le message. Ainsi que sur sa famille et ses compagnons, les guides contre l'agarement.

Soit. Tu m'as demandé, ô ! Mon frère dans la religion, que je t'indique le but des sciences et leurs secrets, ainsi que les méfaits des doctrines et leurs labyrinthes. Tu voudrais aussi que je te raconte ce que j'ai enduré pour dégager la vérité au milieu du desordre des secrets, malgré l'enchevêtrement de leurs chemins et leurs voies.

Tu voudrais savoir ce qu'il m'a fallu d'audace pour m'élever des bassesses du conformisme vers les cimes du discernement et ce que j'ai, en premier lieu, retiré comme profit de la science du Kalam (spéculation théologique), et en second lieu ce que j'ai détesté dans les méthodes de certains Ta'limistes (initiés), incapables d'atteindre la vérité avec leur conformisme à leur imam.

Ce que, ensuite, j'ai dédaigné et critiqué dans les méthodes de la spéculation pholosophique, et enfin ce qui m'est devenu agréable dans la voie du soufisme, ce que par redoublement d'effort, j'ai sélectionné comme le coeur de la vérité dans les propos des gens; Ce qui m'a détourné de répandre la science (l'enseignement) à Bagdad, malgré le grand nombre de mes étudiants, ce qui m'a appelé à reprendre l'enseignement à Nishapour, longtemps après.

Rassuré de la sincérité de ton désir, je me suis hâté de repondre à ta demande.

En s'appuyant sur DIEU, en me remettant en toute confiance à Lui, en Lui demandant assistance et en me réfugiant à Lui, je dis :

Que DIEU - exalté soi-Il - parfait votre conduite dans la bonne voie, et qu'Il infléchisse votre direction vers la vérité.images (26)

Sachez ! Que les divergences entre les gens sur les religions et les modes de croyance, les différences entre les imams dans les écoles (madhahib), ainsi que la multiplicité des sectes et les contradictions dans les méthodes constitue un océan profond dans lequel la majorité (des gens) ont sombré, et peu sont ceux qui  s'en sont délivrés. Chaque tendance prétend en être celle qui est sauvée. Et "chaque partie se réjouissent de ce qu'elle détient" (coran 23, 54). C'est ce que nous a promis le Seigneur des envoyés - sur lui la grâce et la paix -, lui le sincère et le véridique a dit : " Ma communauté se scindera en soixante-treize tendances, une seule sera sauvée",  ainsi ce qu'il a promis est sur le point de se réaliser.

Or depuis la fleur de ma jeunesse, dès avant mes vingt ans et jusqu' aujourd'hui alors que j'ai depassé les cinquante ans, je n'ai cessé de plonger dans cet océan profond et d'explorer ses abîmes en homme audacieux et non en froussard craintif, sans laisser un seul coin d'ombre que je n'ai pénétré, ni un problème complexe que je n'ai attaqué ni un dédale que je n'ai propecté. J'ai scruté la doctrine de chaque groupe, et j'ai exploré les mystères d'ordre doctrinal de chaque secte pour pouvoir distinguer celui qui est dans le vrai de celui qui est dans l'erreur, celui qui suit la voie de la sunnah des innovateurs. Je n'ai délaissé aucun adepte ésotérique (Batiniste) sans que je prenne connaissance de son ésotérisme, ni aucun exotérique sans que je prenne connaissance de son exotérisme, ni de philosophe sans connaître l'essence de sa philosophie, ni de théologien (Mutakalim) sans que je sache le but de ses propos et controverses, ni de soufi sans que je m'attache à trouver le secret de son soufisme, ni de dévôt sans que je scrute les raisons de sa dévôtion, ni de libertin négateur sans que je le suit à la trace pour épier les mobiles audacieux de sa négation et de son impiété.

Dès le début, la soif d'atteindre la vérité des choses était mon état constant et habituel depuis ma prime jeunesse, c'était un instinct et une nature primordiale (fitra) que DIEU à déposé, en moi, et non un choix délibéré de ma part. Et c'est ainsi qu'avec le temps, les liens du conformisme et les dogmes hérités se sont détachés de moi alors que j'étais encore en âge de l'adolescence. J'ai constaté que les enfants des chrétiens ne grandissent que dans le chritianisme, ceux des juifs que dans le judaïsme et ceux des musulmans que dans l'islam, et j'ai entendu la parole (hadith) rapportée de l'envoyé de DIEU - sur lui la grâce et la paix - qui dit : "Tout enfant naît avec la nature primordiale (fitra) et ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un mazdéen".

Mû par une force intérieure, je me suis mis à chercher la vérité relative à cette nature primordiale et aux dogmes inculqués par l'initiation des parents et des enseignants. Et à démêler ces initiations résultant à l'origine des inculcations et dont le discernement entre le vrai et le superflu reste sujet aux divergences.baton-serpent.jpg

Je me suis dit : ce que je dois chercher d'abord c'est la science des réalités des choses; il fallait donc connaître la réalité de la science elle-même. Il m'est apparu que la science (la connaissance) fondée sur la certitude est celle où l'objet connu se dévoile d'un dévoilement qui ne laisse point de place au doute et n'implique nullement la moindre possibilité d'erreur ou d'illusion, et que la raison n'admet même pas leurs éventualités. D'ailleurs cette certitude doit être accompagnée d'un sentiment réel d'assurance contre toute erreur, au point que si quelqu'un transforme la pierre en or et le bâton en serpent cherche à ébranler votre certitude, le scepticisme et le doute ne vous effleurent même pas. Ainsi lorsque je sais que le nombre dix est plus grand que le nombre trois, même si quelqu'un vient me dire : mais non, c'est le trois qui est plus grand que dix, la preuve c'est que je peux transformer ce bâton en serpent et qu'il le fait vraiment sous mes yeux, je ne douterai pas un seul instant de ma connaissance. Certes je serais gagné par l'étonnement devant son pouvoir de le faire. Quant à douter de ce que je sais, cela est exclu.

J'ai pris conscience ainsi que toute science (savoir) qui ne procure pas une certitude de cette nature est une science non fiable qui n'offre aucune sécurité, et toute science non fiable et non sûre n'est pas une science fondée sur la certitude.

Note : s'il plaît à DIEU, nous rentrerons dans les détails dans nos prochaine publication

source : Erreur et Délivrance - Al-Ghazali

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires