Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
univers-soufi

Du dévoilement (tajallî) des Noms Divins - Abd al-Karîm al-Jîlî

16 Janvier 2015 , Rédigé par Ladji Publié dans #soufisme

Les noms de Dieu, et de son prophète Mohammed.

Les noms de Dieu, et de son prophète Mohammed.

Allâh, le Nom de Dieu
Allâh, le Nom de Dieu

Quand Dieu, le Très-Haut, Se révèle à un de Ses serviteurs par un Nom, ce serviteur est ravi hors de lui-même sous les fulgurations du Nom Divin, en sorte que, si tu invoques alors Dieu par ce Nom, c'est le serviteur qui te répondra, le Nom Divin s'appliquant désormais à lui.

Le premier degré dans cet ordre spirituel, c'est la contemplation de Dieu Se révélant comme Celui-qui-existe (al-mawjûd), et ce Nom se rapporte dès lors à l'adorateur même. Par-delà ce degré, Dieu Se révèle d'abord par Son Nom L'Unique (al-wâhid), puis par le Nom Allâh; à ce point, le serviteur s'évanouit sous l'irradiation Divine, sa montagne se fend, et Dieu (al-haqq) l'appelle du haut du Sinaï de sa Réalité essentielle (haqîqah) : " En vérité, Je suis Dieu, il n'y a pas de divinité si ce n'est Moi : adore-Moi !" (Sourate XX, verset 14); alors Dieu efface le nom du serviteur et établit à sa place le Nom Allâh, en sorte que, si tu dis : Allâh ! le serviteur te répond : " Je suis à ta disposition !"

Si le serviteur s'élève plus haut et que Dieu le fortifie et le confirme, après son extinction (fanâ), dans l'état de subsistance (baqâ), Dieu répondra Lui-même à quiconque invoquera ce serviteur; ainsi par exemple, quand tu dis : " O Muhammad !" c'est Dieu qui te répond : " Je suis à ta disposition !"

Ensuite, si le serviteur continue son ascension, Dieu Se révèle à lui par le Nom Le Clément (ar-rahmân), puis par le Nom Le Seigneur (ar-rabb), puis par le Nom Le Roi (al-malik), puis par le Nom Le Connaissant (al-'alim), puis par Le Nom Le Puissant (al-qâdir); chacun de ces Noms implique une révélation supérieure à celle que confère le Nom précédent, car Dieu Se communique d'une manière plus parfaite en Se révélant distinctement : lorsqu'Il Se dévoile à Son adorateur comme le Clément, Il différencie par là Sa révélation globale, exprimée par le Nom Allâh; de même, lorsqu'Il Se manifeste comme le Seigneur, Il différencie sa révélation - relativement globale - " Le Clément", et Il différencie Sa manifestation " Le Seigneur " en vertu du Nom Le Roi. Cet ordre est l'inverse de celui qui s'applique aux manifestations de l'Essence à Elle-même, manifestations dont l'excellence diminue de l'universel au particulier, Le Clément étant supérieur au Seigneur, et Allâh supérieur à l'un et l'autre. En vertu de cette analogie inverse entre la hiérarchie des manifestations de l'Essence et de la hiérarchie des "révélations nominales", l'adorateur épuise les révélations des Noms - dont la réalité intrinsèque est toujours l'Essence - en subissant chacun d'eux, car chaque Nom Divin l'exige à son tour et s'applique à lui comme à son propre sujet. C'est alors que l'oiseau de son intimité chantera sur les branches de sa réalité sainte :

A celui qui invoque les noms de ma bien-aimée, je réponds :

J'appelle, et Layla répond à mon cri.

Ainsi en est-il parce que nous ne sommes seul esprit;

Vous nous appelez deux corps, c'est étrange.

Nous sommes comme une seule personne ayant deux noms [et une seule essence.

Par quel nom que tu invoques l'Essence, c'est ce nom qui [te visitera .

Mon essence est Son Essence, et mon nom est Son Nom.

Ma relation envers Elle, c'est que je m'abîme dans l'union.

En réalité nous ne sommes pas deux essences dans un seul [être,

Mais l'amant est lui-même la Bien-Aimée.

Chose étrange, l'homme qui reçoit les révélations des Noms Divins, ne contemple rien que l'Essence pure, sans qu'il soit conscient du Nom qui La lui révèle; toutefois, l'on discerne le Nom Divin qui le domine, parce que le contemplatif se réfère à l'Essence par le Nom qui régit à l'instant même sa contemplation de l'Essence.

Dans cette contemplation par les Noms Divins, les hommes diffèrent les uns des autres. Nous parlerons de quelques-unes de leurs voies, sans les décrire toutes, étant donné qu'il est impossible d'énumérer tous les Noms Divins et à plus forte raison toutes les voies d'approche à chacun de ces Noms; car les hommes qui reçoivent la Révélation Divine par un seul et même Nom Divin diffèrent cependant par leurs attitudes. Je ne mentionnerai donc de tout cela que ce qui m'arriva lors de mon propre voyage spirituel en Dieu; d'ailleurs, je ne raconte rien dans ce livre, ni de moi-même ni d'autrui, sans que je l'aie éprouvé moi-même au temps où je parcourais en Dieu le chemin de l'intuition (al-kashf) et de la vision directe (al-mu'âyanah). Je reviens donc à ce que j'allais dire des différentes manières dont les hommes reçoivent les révélations des Noms Divins : à certains, Dieu Se révèle comme l'Action des Jours (al-qadîm), et ils accèdent à cette révélation par l'intuition de leur préexistence dans la Connaissance Divine : ils reconnaissent qu'ils étaient avant la création, par là-même que la Connaissance Divine, dont ils sont eux-mêmes l'objet, était de toute éternité. Dieu est essentiellement connaissant; or, l'objet de la connaissance ne saurait être séparé d'elle, car c'est par égard à son sujet que la connaissance est connaissance; autrement dit, c'est la connaissance de l'objet qui définit la nature du sujet connaissant, en sorte que, si la connaissance est éternelle, son objet doit aussi être éternel; d'où il suit que les êtres préexistent dans la Connaissance Divine. Certains reviennent donc à Dieu en vertu de Son Nom L'Ancien des Jours; quand l'Ancienneté de l'Essence se dévoile à eux, leur existence éphémère s'évanouit, et ils subsistent éternellement par Dieu, inconscients de leur condition temporelle.

A d'autres, Dieu Se révèle comme La Vérité (al-haqq), et ils accèdent parce que Dieu leur découvre la Vérité Divine exprimée dans la parole coranique : " Nous n'avons créé les Cieux et la terre et ce est entre les deux que par la Vérité" (XV, 85 et XLVI, 2; 3). Quand l'Essence Se dévoile par Son Nom La Vérité, la nature créée du contemplatif s'évanouit, et il ne subsiste que son essence sainte et transcendante.

A d'autres, Dieu Se révèle par Son Nom L'Unique (al-wâhid), et Il les conduit à révélation en leur montrant l'unité intrinsèque du monde, qui procède de l'Essence Divine comme les vagues émanent de l'océan; ils contemplent la manifestation de Dieu dans la multitude des créatures qui se différencient en vertu de l'Unicité Divine; dès lors, leur montagne se fend : l'invoquant tombe en défaillance; sa multiplicité se fond dans la solitude de l'Unique; les créatures sont comme si elles n'étaient jamais, et Dieu comme s'Il ne cessait jamais.

A d'autres, Dieu Se révèle par Son Nom le Très-Saint (al-quddûs), et ils accèdent à cette révélation par ce qu'ils comprennent intuitivement le secret de la parole Divine : " Et Je lui insufflait de Mon Esprit" (à savoir au corps d'Adam; Coran, XV, 29; XXXVIII, 72) Dieu leur apprend que l'Esprit de Dieu n'est autre que Dieu même, et qu'Il est Saint et transcendant. Or, dès que Dieu Se dévoile dans Son Nom Le Très-Saint, le serviteur est dépouillé des impuretés de l'existence et subsiste par Dieu, transcendant toute éphémérité.

A d'autres Dieu Se révèle par Son Nom L'Apparent (az-zâhir); ils ont l'intuition de la Lumière Divine se manifestant dans les choses corporelles, et ils reconnaissent par là que c'est Dieu seul qui apparaît. Or, dès que Dieu Se dévoile comme L'Apparent, le serviteur s'éteint avec toute la création, non-manifestée comme telle, dans la manifestation de l'Être Divin.

A d'autres, Dieu Se révèle par Son Nom L'Intérieur (al-bâtin), et ils accèdent par l'intuition de ce que les choses subsistent par Dieu, qui en est la réalité intérieure. Dès que Dieu Se dévoile comme L'Intérieur, la manifestation du serviteur, projetée par la Lumière Divine, s'éteint; Dieu devient l'intérieur du serviteur, et celui-ci l'extérieur de Dieu.

Quant à la révélation Divine par le Nom Allâh, le chemin qui y conduit ne peut être délimité; d'ailleurs, il en va de même pour la révélation de tout autre Nom Divin, comme nous le disions plus haut : on ne saurait définitivement fixer les voies d'accès à ces révélations, car les modalités varient en vertu des réceptacles humains. Quand Dieu Se révèle à Son serviteur par le Nom Allâh, l'âme du serviteur s'éteint, et Dieu Se met à sa place, purifiant son temple des entraves de l"éphémérité, et rompant le lien qui le relie aux existences; alors, Il est seul par Son essence et seul par Ses qualités, ne connaissant ni pères ni mères. - " Souviens-toi de Dieu, et Dieu Se souviendra de toi"; contemple Dieu, et Dieu te contemplera ! - Alors il chante par la langue de son état :

Elle m'attira, se substituant à moi en moi;

Elle me remplaça, certes, mais où donc suis-je maintenant ?

Je deviens Elle, et Elle est moi-même;

Il n'existe pour Elle aucun être singulier qui La désire.

Je subsiste par Elle en Elle; il n'existe pas de "toi" entre [nous.

Mon état avec Elle était dans le passé comme il sera dans [l'avenir,

Cependant, j'ai élevé mon âme, et Elle a ôté la cloison;

Je me suis réveillé de mon sommeil et levé de ma couche.

Elle m'a montré à moi-même par l'oeil de ma réalité [essentielle;

C'est sur le front de la Beauté que je lis ces caractères.

J'ai polis ma beauté intérieure, devenir le miroir

Où s'impriment les traits de la Plénitude.

Ses qualités sont les miennes, mon essence la Sienne,

Et dans Ses vertus se lève pour moi [le soleil de la Beauté.

Mon nom est réellement Son Nom; et le Nom de Son [essence est mon nom,

Et tous ces attributs me reviennent par nature.

A d'autres encore, Dieu Se révèle par Son Nom Le Clément (ar-rahmân).C'est que Dieu, Se révélant à eux par Son Nom Allâh, les dirige par Sa propre Essence vers le degré Divin suprême, qui synthétise les aspects de la Gloire et qui pénètre toutes les existences; c'est là le chemin qui conduit à la révélation de l'Essence par le Nom Le Clément. Dans cet état de dévoilement Divin, l'actualité spirituelle du serviteur veut que les Noms Divins descendent sur lui l'un après l'autre, et qu'il en reçoive selon la mesure de ce que Dieu déposa en lui de Sa Lumière essentielle. Les Noms se succèdent jusqu'à ce que le serviteur reçoive la révélation Divine par Le Nom Le Seigneur (ar-rabb); alors descendent sur lui les Noms de la Personne (an-nafs) Divine, qui se trouvent sous la domination du Nom Le Seigneur et qui synthétisent les aspects du Divin et du créé, comme Le Connaissant (al-'alîm). Le Puissant (al-qadîr) et leurs semblables. Leur série aboutit au Nom Le Roi (al-malik); lorsque le serviteur reçoit celui-ci et que Dieu Se dévoile à lui essentiellement, tous les autres Noms, dans toute leur plénitude, descendent également sur lui l'un après l'autre, jusqu'au Nom Le Subsistant (al-qayyûm). Quand le serviteur reçoit ce dernier et que Dieu Se révèle à lui par ce Nom, il passe des "dévoilements des Noms Divins" au "dévoilement des Qualités Divines"

A suivre...

Source: De l'Homme universel - 'Abd Al-Karîm Al-Jîlî

Musulmane en voile

Musulmane en voile

Partager cet article

Commenter cet article